Accueil » Le désir masculin » Le trouble du désir chez l’homme : mythe ou réalité

Le trouble du désir chez l’homme : mythe ou réalité

Contrairement à l’idée véhiculée, le manque de désir existe aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Actuellement, on compte environ 15 % de la population masculine qui souffre de ce type de dysfonctionnement sexuel.

 

Fonctionnement du désir chez les hommes

 

On serait surpris qu’un homme n’ait pas envie de faire l’amour à sa femme. Le fonctionnement du désir de l’homme est un processus complexe impliquant les cinq sens à savoir : la vue, l’odorat, le goût, le toucher et l’ouïe. Pour éveiller le désir chez un homme, il faut premièrement un stimulant qui excite tous ces sens, allant du cerveau à la colonne vertébrale. Ce processus ne doit pas être interrompu pour attiser l’envie. L’hormone qui influence la libido masculine est la testostérone, et c’est cette dernière qui déclenche le désir. L’envie varie alors en fonction du taux de cette hormone chez l’homme. Avoir du désir est ce qu’il y a de plus naturel chez la gent masculine, mais depuis un certain temps, on constate que beaucoup d’hommes souffrent du désir sexuel hypo actif.

 

Le trouble du désir chez un homme 

 

Beaucoup d’hommes souffrent du trouble du désir et le gardent pour eux. Mais le comportement qu’ils affichent permet de Le trouble du désir chez l’hommedétecter ce problème aisément. On est en présence d’un trouble du désir lorsque le manque d’appétit sexuel est très fréquent pendant un certain laps de temps. Il faut tout d’abord faire la différence avec le trouble du désir et plusieurs autres notions connexes. Les autres dysfonctionnements sexuels que l’on peut détecter chez les hommes sont l’éjaculation précoce, le dysfonctionnement érectile et l’anorgasmie.

  • L’éjaculation précoce et le trouble du désir sont deux choses différentes. L’éjaculateur précoce arrive à avoir l’envie, mais il n’est pas capable de retenir son éjaculation, sans le faire volontairement.
  • Le dysfonctionnement érectile ou impuissance est par contre le trouble érectile ou encore le fait de ne pas avoir une érection de manière assez fréquente ou définitive. Dans ce cas, le désir peut exister, mais la personne n’arrive pas à avoir le pénis ferme et élargi.
  • Il y a aussi l’anorgasmie chez l’homme. À la différence du trouble du désir, lorsque l’homme est atteint de l’anorgasmie, il peut jouir, mais sans ressentir du plaisir ou du désir.
  • Le trouble du désir est un dysfonctionnement sexuel détectable chez l’homme quand ce dernier n’éprouve pas de désir de manière occasionnelle, périodique et/ou fréquent.

 

Les causes diagnostiquées chez les hommes

Peu d’hommes osent avouer qu’ils ont un trouble du désir. Les causes de ce dysfonctionnement sexuel chez l’homme sont nombreuses, mais d’une manière générale, on en distingue deux qui sont notamment d’ordre psychologique et médical. L’origine du trouble est liée à la psychologie lorsqu’il intervient après un événement qui aurait influencé l’individu. Cela peut être dû à une expérience antérieure qui peut être la pratique du sexe de façon mécanique ou encore le fait d’avoir eu des relations sexuelles beaucoup trop tôt. Mais ce trouble peut aussi être déclenché par un événement plus proche comme le stress ou une dépression. On parle d’une raison médicale quand le trouble est dû à une prise de médicament massive qui engendre ce problème. C’est le cas pour le traitement du diabète. Que ce soit pour une raison psychologique ou pour une raison médicale, le désir sexuel hypo actif n’est pas pour autant grave, étant donné qu’il existe certains moyens pour y remédier.

Les remèdes au trouble du désir

Lorsque l’on est en présence des causes énoncées précédemment, on a le choix généralement entre le traitement par sexothérapie ou par prise de médicament. Avant toute chose, le sexe est une histoire de psychologie. Aussi, pour soigner un trouble du désir, il faut faire appel à un thérapeute. Ce dernier pourra déterminer les vraies causes de ce dysfonctionnement après quelques séances. Ce traitement permet de faire un point sur son passé et de s’en détacher. Le traitement par médicament par contre, consiste en l’injection de testostérone, en sachant que le désir dépend du taux de cette hormone chez l’homme. Ce deuxième type de remède n’est que temporaire. On constate aujourd’hui un nombre important de consultations chez les sexologues, dues pour la plupart au désir sexuel hypo actif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *