);

Les infections des voies urinaires : Symptômes et traitements

Une infection des voies urinaires , parfois appelée cystite, survient lorsque des bactéries de la vessie ou des reins se multiplient dans l’urine et pénètrent dans les voies urinaires. Les infections urinaires ne sont pas nécessairement sexuellement transmissibles, mais le fait d’être sexuellement actif peut augmenter la probabilité de développer une infection urinaire due au transfert des bactéries pendant les rapports sexuels entre le vagin, le rectum et l’urètre.

Les infections urinaires sont relativement fréquentes chez les hommes et les femmes, mais les femmes ont tendance à développer des infections urinaires beaucoup plus facilement que les hommes en raison de l’anatomie féminine. La distance entre la vessie d’une femme et l’ouverture de l’urètre est relativement courte, avec l’ouverture à proximité du vagin et du rectum, rendant le transfert des bactéries possible et rapide. Brown University a démontré qu’environ 50 à 80 pour cent des femmes développeront des infections urinaires au cours de leur vie et que 20 à 50 pour cent de ces femmes auront des infections urinaires récidivantes.

Les Symptômes d’une infection urinaire

Les symptômes d’une infection urinaire comprennent une urine trouble, une présence de sang dans l’urine, une odeur nauséabonde, une urine avec une forte odeur le matin, une envie fréquente ou urgente d’uriner, une douleur ou une sensation de brûlure pendant la miction, une envie d’uriner avec très peu d’urine qui sort, des sueurs nocturnes, des tremblements ou des frissons, une pression dans le bassin inférieur et une fièvre de bas grade. Les hommes peuvent ressentir une certaine pesanteur dans le rectum.

Une infection urinaire peut se produire n’importe où le long des voies urinaires. En générale, plus l’infection est hautement située au niveau des voies urinaires, plus elle est grave. Le type le plus commun de l’infection des vois urinaires est la cystite, ou l’infection ou l’inflammation de la vessie qui cause une miction fréquente et douloureuse. Une infection de l’urètre est appelée urétrite, et elle provoque une miction brûlante. Chez les hommes, l’urétrite peut aussi provoquer une décharge du pénis. La pyélonéphrite survient lorsqu’une infection de la vessie se propage aux reins, causant des douleurs au niveau du haut du dos, des tremblements, des frissons, des nausées et des vomissements. L’infection urinaire chez les hommes peut conduire à la prostatite, ou l’élargissement de la prostate.

Les personnes âgées ont plus de risque de développer une infection urinaire que les autres. Ceci est en partie dû à leur sensibilité élevée à toutes les infections due à la suppression du système immunitaire qui est le résultat du vieillissement et de certaines conditions de santé liées à l’âge telles que le diabète, une hypertrophie de la prostate ou des calculs rénaux. Les hommes et les femmes âgés connaissent un affaiblissement des muscles de la vessie, ce qui entraîne une plus grande rétention d’urine dans la vessie, mauvaise urination et une incontinence urinaire, qui peuvent tous conduire au développement d’une infection urinaire. L’utilisation d’un cathéter urinaire, l’incontinence intestinale, l’immobilité et toute chirurgie de la zone autour de la vessie peuvent augmenter le risque d’infection urinaire.

Lorsqu’une personne âgée a une infection urinaire, elles ne présentent pas toujours les mêmes symptômes communs, tels que la fièvre ou la miction douloureuse, de l’infection mentionnée plus haut dans cet article. Selon les National Institutes of Health, les infections urinaires chez les personnes âgées sont souvent confondues avec les stades précoces de la démence ou de la maladie d’Alzheimer car les symptômes incluent confusion ou délire, agitation, mauvaise motricité, vertiges, hallucinations ou chute.

Le risque de développer une infection urinaire est plus élevé chez les personnes souffrant d’incontinence et qui utilisent des culottes jetables pour adultes, car ces produits restent en contact étroit avec la peau et peuvent réintroduire les bactéries dans la vessie. Les recommandations visant à réduire les infections urinaires chez ces personnes consistent à changer fréquemment de culotte, à encourager l’essuyage de l’avant vers l’arrière, à garder la région génitale propre et à fixer des rappels ou des minuteries pour les personnes ayant une déficience mentale afin d’encourager l’utilisation de la salle de bain au lieu des couches pour adultes.

Qu’est ce qu’une infection des voies urinaire peut causer ?

Les infections urinaires peuvent causer des lésions tissulaires dans l’urètre, la vessie et / ou les reins. Sans traitement, une infection urinaire peut entraîner des infections rénales aiguës ou chroniques, des lésions rénales, une insuffisance rénale ou une septicémie, qui est une infection potentiellement mortelle de la circulation sanguine. Les professionnels de la santé prescrivent des antibiotiques pour le traitement des infections urinaires chez les hommes et les femmes. Ces antibiotiques comprennent le sulfaméthoxazole-triméthoprime, l’amoxicilline, la nitrofurantoïne, l’ampicilline, la ciprofloxacine et la lévofloxacine. Les symptômes de l’infection urinaire disparaissent généralement après quelques jours de traitement, mais les antibiotiques doivent être pris aussi longtemps que prescrit pour éliminer complètement l’infection bactérienne. Dans les cas de douleur extrême en urinant, des analgésiques ou médicaments contre la douleur peuvent également être prescrits. Certains médicaments de la vessie peuvent décolorer l’urine, la rendant orange vif ou rouge.

Comment éviter les infections urinaires ?

Les moyens de réduire les infections urinaires parmi tous les groupes d’âge sont de boire 2 à 4 litres d’eau par jour, éviter la consommation de caféine et d’alcool qui peut irriter la vessie, porter des pantalons amples et des slips en coton, qu’il faudra changer au moins une fois par jour et ne pas en porter la nuit pendant le sommeil. Il est également préconisé d’uriner fréquemment, en vidant complétement la vessie à chaque fois. Pour les personnes sans antécédents personnels ou familiaux de calculs rénaux, boire du jus de canneberge peut aider à réduire le taux d’infection urinaires. (Note : Le jus de canneberge peut causer la formation de calculs rénaux chez certaines personnes.) Les femmes ne devraient pas utiliser de douches vaginales, devraient toujours s’essuyer d’avant en arrière et changer fréquemment de serviettes et de tampons pendant les menstruations.

Pour les individus sexuellement actifs, l’utilisation de préservatifs avec des jouets sexuels et lors du passage de la pénétration anale à la pénétration vaginale peut réduire le transfert de bactéries entre le pénis, le vagin et le rectum ce qui réduit ou élimine le développement d’une infection urinaire. Se laver les mains avant et après les rapports sexuels, surtout après tout contact avec l’anus, et uriner avant et après les rapports sexuels peut réduire les risques d’infection urinaire.

Les personnes présentant des symptômes d’une infection urinaire devraient consulter un médecin dès que possible. Pour les personnes âgées, tout changement de comportement doit être signalé à un professionnel de la santé car cela peut être un signe silencieux d’une infection urinaire.

Les infections des voies urinaires : Symptômes et traitements
Laisser une note

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.