);

Existe-t-il un lien entre la dysfonction érectile et la démence ?

Oui, des recherches indiquent que ce lien existe.

Bien que la relation entre la dysfonction érectile  et la démence n’ait pas été étudié de manière approfondie, des recherches suggèrent que ces deux maux peuvent être liés.

Par exemple, en 2015, des chercheurs de Taïwan ont constaté que les hommes atteints de DE ont  1.68 fois plus de risques de souffrir de démence que les hommes qui n’ont aucun problème de DE. Ils ont également constaté que le risque est encore plus élevé chez les hommes  plus âgés, souffrant de diabète, d’ hypertension artérielle, d’insuffisance rénale chronique, de dépression, d’anxiété ou ayant des antécédents d’accident vasculaire cérébral.

Leurs conclusions étaient basées sur les résultats d’une étude qui a duré sept ans et qui a permis de comparer les profils de 4 153 hommes souffrant de la dysfonction érectile et de 20 765 hommes sans aucun problème de DE. L’état de santé et l’âge des individus des deux groupes étaient semblables.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce lien :

  • De faibles taux de testostérone. Les hommes souffrant de DE ont généralement de faibles taux de testostérone, cette hormone est censée protéger le cerveau de la démence. De faibles taux de testostérone peuvent également provoquer des problèmes de vaisseaux sanguins, des cardiopathies et des accidents vasculaires cérébraux, ces affections sont toutes des facteurs de risques de démence.

 

  • Résistance à l’insuline. L’insuline est une hormone qui aide le corps à transformer le sucre (glucose). Elle régule également le taux de sucre dans le sang pour qu’il ne soit ni trop faible, ni trop élevé. On parle de résistance à l’insuline lorsque les cellules n’interagissent pas correctement avec l’insuline produite. Cette pathologie est généralement associée à la DE et à la démence

 

  • Dysfonction endothéliale. L’endothélium est le tissu qui tapisse les vaisseaux sanguins. Si ce tissu est endommagé, il peut empêcher le sang d’affluer vers certaines parties du corps, notamment le pénis et le cerveau.

 

  • Facteurs de risque communs. La DE et la démence ont de nombreux facteurs de risque en commun, notamment le vieillissement, le diabète, l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie

 

On recommande aux hommes qui ont des problèmes d’érection de consulter leur médecin, car il existe de nombreux traitements différents permettant de lutter contre la DE. Il est toutefois tout aussi important de consulter un médecin en cas d’apparition de troubles cognitifs et de troubles de la mémoire.

Existe-t-il un lien entre la dysfonction érectile et la démence ?
Laisser une note
0 Partages

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.