Accueil » Impuissance » Traiter l’impuissance masculine avec l’hypnose

Traiter l’impuissance masculine avec l’hypnose

L’impuissance entraîne un mal-être croissant chez les hommes. Que leurs partenaires soient compréhensives ou non, les hommes souffrant d’impuissance développent généralement un sentiment de culpabilité. Ce trouble peut causer une détresse émotionnelle, et trop souvent, c’est un sujet de honte. Toutefois, l’impuissance n’est pas une fatalité contre laquelle rien n’est possible. L’hypnose est une technique assez courante qui permet de le vaincre, surtout s’il est d’origine psychologique.

Première étape, comprendre d’où vient le blocage

impuissance-masculine-hypnoseLa première séance avec le thérapeute se déroule généralement comme une prise de contact verbale. Comme il s’agit d’une psychothérapie, le patient doit pouvoir se dévoiler petit à petit. Le spécialiste lui pose des questions qui semblent parfois simples, parfois incongrues, mais qui permettent de comprendre la principale cause de la panne sexuelle. Il peut s’agir de la crainte de ne pas pouvoir satisfaire la partenaire ou une baisse de l’attirance sexuelle qui impacte sur la libido. Après avoir déterminé l’origine de l’impuissance, le patient est initié à l’hypnose proprement dite. Le thérapeute lui explique le déroulement des thérapies à venir. La première séance d’hypnose permet au patient d’envisager sa future sexualité avec plus d’assurance.

Deux séances pour se reprendre en mains

La seconde séance entraine le patient à la transe hypnotique. Il doit faire le deuil de ce qui a empoisonné son épanouissement sexuel : culpabilité, craintes, douleurs… pour pouvoir puiser des ressources nouvelles au fond de lui. A la troisième séance, le thérapeute amènera son patient dans un état hypnotique profond qui lui permettra de se libérer totalement de l’emprise de ses douleurs passées. Il est en voie d’acquérir une nouvelle identité qu’il saura accepter pour surmonter son trouble. Chacune de ces séances débute par un dialogue au cours duquel le thérapeute s’enquiert des éventuels changements constatés par son patient, afin d’orienter au mieux son approche.

La quatrième séance pour une totale autonomie

Après l’entretien verbal qui permet au thérapeute de comprendre les évolutions de son patient, celui-ci apprend certaines techniques d’autohypnose. Comme il s’agit de la dernière séance, le patient doit pouvoir être capable de gérer ses émotions, se sentir en confiance, se réconcilier avec son corps et apprendre à s’aimer lui-même. Le regain de l’estime de soi et la rupture avec les frustrations passées ouvrent la porte vers une sexualité saine et épanouie. Bien sûr, chaque patient est unique. Les approches utilisées et les durées des séances sont donc variables, mais le résultat attendu après la quatrième rencontre est à chaque fois le même : un sentiment de paix, de libération et beaucoup de confiance.

Le rôle de la partenaire

Si l’homme est le principal concerné par l’impuissance, sa partenaire en subit les conséquences et peut se sentir frustrée elle aussi. Le couple pourrait sérieusement battre de l’aile si la communication n’y a pas sa place. La femme doit pouvoir se montrer compréhensive vis-à-vis de son homme. En plus de la thérapie hypnotique qu’il suit, des stimulations naturelles et sans pression venant de sa compagne peut aider un homme affligé par l’impuissance à se retrouver de nouveau à son apogée sexuelle. Il ne faut pas lui mettre la pression en « exigeant une érection » mais plutôt le stimuler pour qu’il y arrive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *