Accueil » Impuissance » L’impuissance masculine après une opération de prostate

L’impuissance masculine après une opération de prostate

Vous allez bientôt subir une opération de prostate. Cela vous stresse, mais le plus angoissant pour vous est d’être sujet à des problèmes d’érection après l’opération. Pas de panique, on vous éclaircira l’impuissance masculine après une opération de prostate dans cet article.

L’opération de la prostate

Le cancer de la prostate est très fréquent chez la gent masculine. Il est facile à soigner, s’il est détecté à temps. La maladie se traduit par une augmentation de la taille de la prostate. Pour le traiter, on procède à une prostatectomie, cela consiste à une ablation chirurgicale de la prostate, des vésicules séminales et des ampoules différentielles. Les effets secondaires de cette ablation sont l’incontinence d’urine et plus particulièrement la paralysie de l’érection, partielle ou totale. Cette opération a un lien avec l’impuissance masculine, car il est difficile de ne pas toucher les nerfs érecteurs lors de l’intervention vu qu’ils passent près de la prostate. Notez que l’opération n’a pas de conséquence directe sur le désir sexuel, mais il n’est pas rare que le sujet présente une baisse du désir et une diminution de l’envie d’avoir des rapports sexuels.

L’impuissance masculine après une prostatectomie

impuissance-masculine-opération-prostateSi le cancer de la prostate est repéré à temps, le risque d’impuissance est faible. Donc, un patient avec un cancer de la prostate bénin a de fortes chances de garder son érection comme avant. Mais, il faut patienter quelques mois après l’ablation avant de retrouver sa libido. Toutefois, sur certaines personnes, cela peut durer 2 ou 3 ans. Dans ce cas-là, les médecins peuvent préconiser des traitements additionnels. Pour que le patient puisse retrouver sa libido d’avant, il est possible de faire une rééducation érectile. Elle consiste à provoquer les érections régulièrement grâce à des suppléments comme male extra, des injections et des suppositoires, des pompes à vide ou des implants péniens. Si possible, le malade doit tenter de reprendre rapidement une activité sexuelle dès que la douleur disparaît. L’idéal est de commencer à 4 à 6 semaines après l’intervention. Le rétablissement dépend également de la conservation d’une des deux bandelettes neurovasculaires pendant la chirurgie.

Les facteurs qui augmentent le risque d’impuissance après un cancer de la prostate

Les personnes qui n’ont pas connu des problèmes érectiles avant la chirurgie pourraient très bien retrouver leurs érections d’avant. L’âge est un facteur majeur de l’impuissance masculine suite à une prostatectomie. Plus l’homme à opérer suite à un cancer de la prostate est âgé, plus il a de la chance de retrouver sa fonction érectile d’avant. Notons aussi la fréquence des relations sexuelles et les érections. S’ils ne sont pas très significatifs avant l’opération, le risque de dysfonctionnement érectile est accru. La plupart des patients retrouvent des érections de qualité 3 ans après l’opération.

Se préparer à un éventuel dysfonctionnement sexuel

Pour mieux gérer le stress et l’angoisse avant une prostatectomie, le sujet malade doit se préparer mentalement à un risque de troubles de l’érection. Les chirurgiens ont l’obligation de dire avec exactitude au patient les risques éventuels après l’opération. Ils doivent aussi préciser les traitements nécessaires pour remédier aux effets secondaires de l’opération et la possibilité d’accompagnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *