Accueil » La masturbation » Quels sont les effets de la masturbation fréquente ?

Quels sont les effets de la masturbation fréquente ?

La masturbation est une pratique ordinaire dans la vie sexuelle chez les hommes qui, non seulement donne du plaisir, mais aussi stimule l’immunité, contribue à améliorer l’humeur et agit également comme un anti-stress. C’est un moyen sûr d’expérimenter un orgasme sans risque de contracter une MST ou que votre partenaire tombe enceinte. Alors qu’il n’y a aucun mal à se masturber, en abuser, comme pour toute autre activité, peut causer de graves conséquences sur la santé et la psychologie.
Les effets néfastes de la masturbation chronique peuvent entraîner une perturbation du travail, influencer la vie sociale, détruire les relations et générer un sentiment de culpabilité chez le masturbateur. Le sentiment de culpabilité est similaire à celui ressenti lorsque l’on fait quelque chose qu’il ne fallait pas faire.

Fréquence masturbationSignes possibles d’une personne souffrant de masturbation chronique

La masturbation régulière n’est pas mauvaise, et ce, tant que la personne ne se sent pas coupable ou qu’elle ne le fait pas pour échapper à la réalité. Voici quelques signes qui pourraient indiquer un problème de fréquence de masturbation :

  • La personne utilise la masturbation comme une forme d’automédication pour faire face à la dépression ou à l’anxiété
    Cela leur fait subir une forte culpabilité ou une détresse.
  • La personne manque de temps pour remplir ses obligations sociales en raison du temps consacré au plaisir solitaire
    Sensation lubrique constante, générant une énorme envie de se masturber.
  • Des dommages au niveau de la peau du pénis par frottement constant.

Effets indésirables de la masturbation chronique

Étant donné qu’il n’y a pas de définition statutaire de ce qui constitue une masturbation excessive, les effets négatifs peuvent être considérés comme supposés et non scientifiquement prouvés. Voici quelques effets secondaires spéculatifs qui peuvent être causés par la masturbation fréquente :

Manque d’appétit sexuel : ceux qui se masturbent fréquemment, le font souvent parce qu’ils sont simplement léthargiques quant à l’idée de sortir dans le monde réel et de trouver un partenaire sexuel. Les années de masturbation continue conditionnent inconsciemment leurs esprits à rester satisfaits de ce qu’ils ont au lieu de trouver un partenaire qui peut procurer un bonheur plus grand. Il est préférable d’éviter de prendre toutes les responsabilités en main dans certains cas. Littéralement !

État d’excitation persistant : ce qui est communément connu comme le sentiment de « boule de désir » modifie les connexions du cerveau, aboutissant à un état constant de sensation d’excitation. Puisque les masturbateurs chroniques sont habitués à le faire quotidiennement, leur esprit s’est adapté de manière à déclencher la sensation d’excitation même dans des situations où ceci est improbable. Le cycle d’excitation/masturbation se poursuit.
L’addiction à la pornographie : la pornographie est une industrie brassant des millions d’euros qui prospère en divertissant les gens à travers l’excitation sexuelle. Comme la plupart des masturbateurs apprécient différents types de porno, leur dépendance devient rapidement un état d’addiction. L’effet secondaire d’être accro à la pornographie peut se manifester par l’incapacité d’entrer dans un état d’excitation avec un partenaire sexuel parce que l’élément clé, le porno, est absent dans cette situation.
Dommages au pénis : alors que la masturbation est considérée comme la pratique sexuelle la plus sûre, ce n’est pas sans danger lorsqu’elle est pratiquée avec négligence. Les techniques de masturbation brutales peuvent provoquer une irritation de la peau en la rompant. Dans les cas extrêmes, elle peut même causer la flexion d’un pénis en érection en rompant les corps caverneux qui se remplissent de sang. Ce traumatisme est appelé fracture du pénis.
Dépression : étrangement, la dépression agit à la fois comme une cause et une conséquence de la masturbation chronique. Les gens qui sont souvent déprimés se tournent vers le plaisir solitaire fréquent à la recherche de cette fraction de seconde de sensation euphorique qui vient avec l’orgasme, mais finissent par se sentir coupables et déprimés. Par conséquent, ce qui est supposé être une sorte d’évasion temporaire de la réalité se révèle être un piège.

À partir de quand est-ce excessif ?

Les gens sont souvent obsédés par l’idée qu’ils se masturbent trop. Mais en réalité, il ne s’agit pas de combien de fois vous le faites, une fois par jour ou par semaine ; Ce qui compte, c’est à quel point ça correspond à votre style de vie. Le docteur Logan Levkoff, qui est sexologue et éducateur sexuel, dit que l’on peut se masturber plusieurs fois par jour tout en ayant une vie saine; mais si la personne ressent un sentiment de culpabilité après s’être masturbé ou si l’acte perturbe son quotidien, il y a lieu de s’inquiéter.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *